Un voyage musical de Bach à Debussy

Comment ressentir la pulsation musicale comme un écho des battements du cœur humain ? Annie Lionnet a donné un concert mémorable.

D’abord le cadre, l’Hôtel d’Ephrussi, résidence de S.Exc. l’Ambassadeur de la République Arabe d’Egypte, est un joyau architectural du Second Empire, axe de témoignages artistiques égyptiens. Notre hôte, S.Exc. Monsieur Ehab Badawy et son épouse, ainsi que leurs collaborateurs, ont réservé aux membres de Bienvenue en France un accueil raffiné, généreux et chaleureux.

Le récital de notre talentueuse amie était original, fait de fureur et de compassion. Il n’était pas centré sur un genre, une époque ou un compositeur, mais sur la pulsation dans l’œuvre, comparable au pouls d’un être vivant.

Dans la musique, on distingue surtout la mélodie, l’harmonie et le rythme. Rassurez- vous, ils étaient bien là, mais Annie Lionnet, grâce à ses commentaires savants mais dépourvus de suffisance nous a fait « tâter le pouls » des morceaux les plus divers. On passait de la régularité apaisée quasi-spirituelle d’un prélude de Bach aux mouvements sans cesse renouvelés de la mer chez Debussy, via les trois notes d’appel du premier mouvement de la Sonate au Clair de Lune ou le bouillonnement cardiaque d’une Polonaise de Chopin. Pour ne pas fatiguer votre coeur, il suffira d’évoquer les extraits de Haydn, Mozart et Schubert que notre exceptionnelle interprète a joués et commentés.

Accord final, la centaine de personnes présentes a pu retrouver son pouls habituel, grâce aux délicieuses manifestations de gastronomie égyptienne offertes par nos hôtes.

Par Jacques Rummelhardt - Au cœur de la musique

Galerie photo