Tombée des nues, roman de Violaine Berot

La romancière, jadis éleveuse de chèvres, nous livre un magnifique récit sur une naissance hors norme.

Dans « Tombée des nues », son 9ème roman publié aux éditions Buchet Chastel, Violaine Bérot aborde un sujet difficile : le déni de grossesse.

Tomber des nues, c’est ce qui arrive à Marion, éleveuse de chèvres dans un village isolé de montagne, lorsque par une nuit de tempête de neige, elle met au monde une petite fille dont personne, ni elle-même, ni son compagnon, ni les voisins du village n’avait deviné l’attente. Ce sont alors les voix croisées de chacun des personnages et leurs questionnements qui vont amener le lecteur à éprouver empathie et tendresse pour ce couple : pour le père qui va peu à peu apprendre à accepter et aimer cet enfant, surtout pour cette mère pour laquelle le chemin de l’acceptation et de l’amour sera sans doute plus long et difficile.

Dans ce roman, Violaine Bérot, qui a elle-même été éleveuse de chèvres pendant 12 ans dans les Pyrénées, tente d’approcher au plus près l’intimité de chacun des protagonistes avec délicatesse et sensibilité en une langue à la fois forte et empreinte de poésie pleine de la nature et des bêtes qu’elle connait si bien. « Une langue dans laquelle rien n’est tangible, tout est réel et où rien n’est décrit mais tout est ressenti ».

C’est hébergée dans des résidences d’écriture que Vilaine Bérot écrit désormais. C’est une façon d’être reconnue comme écrivain dit-elle : « Quand je suis en Ariège, je suis connue comme éleveuse de chèvres et je me sens comme ça, tandis que lorsque je suis en résidence, on me regarde comme écrivain. Cela n’a l’air de rien mais ça m’aide beaucoup ».

La réintroduction de l’ours dans les Pyrénées, la rudesse de la vie en montagne, l’isolement des territoires, la fabrication artisanale du fromage, bien des sujets furent ensuite abordés durant le déjeuner à l’ambiance fort amicale.

Par Agnès de Forges