Les "Folies du XVIIIe" et le Parc Monceau

De quelles folies s’agit-il..?
Une demeure "entre les feuilles". Tout simplement !

Ce parc de 20 ha construit pour Philippe d’Orléans Duc de Chartres, fut aménagé en 1773 en jardin d’illusions de style anglo-chinois, par le paysagiste Carmontelle.

Truffé de fabriques, il devait donner l’illusion « de tous les temps et de tous les lieux » grâce à une ruine d’église (le Moyen-Age), un moulin à vent (la Hollande), une ruine de temple (la Grèce), une pyramide (l’Egypte), sans oublier grottes et cascades !
Mais la ruine la plus suggestive, c’est bien cette Rotonde des Valois, colonnade corinthienne majestueuse, dont la construction à Saint-Denis fut décidée par Catherine de Médicis à la mort de son époux Henri II et devait devenir lieu d’inhumation des Valois…, le destin voulut qu’elle finisse sous ces ombrages centenaires autour d’un plan d’eau évoquant la canopée de la Villa Adriana de Tivoli...
Lorsqu’en 1783, la Ferme Générale des droits du Roi décida la construction d’une enceinte autour de Paris afin de prélever des droits de douane, le duc se réserva le premier étage du Pavillon d’octroi comme lieu de festivités entre amis.
Après la révolution, le jardin devint un lieu de divertissement ouvert au public, où l’on put admirer notamment la première descente en parachute effectuée par Garnerin en 1797.
Au Second Empire, la moitié du parc fut loti par les frères Pereire qui devinrent les promoteurs de la Plaine Monceau. Alors s’édifièrent tout autour du parc, diminué ainsi de moitié, les hôtels particuliers de la haute bourgeoisie, banquiers et industriels dont la fortune trop récente interdisait l’entrée du Faubourg Saint-Germain : les Camondo, les Rotschild, les Cernuschi...
Sans oublier la famille Menier, qui passa en 4 générations des pilules de pharmacie enrobées de chocolat aux tonnes de chocolat de son fils Émile-Justin, surnommé « le Baron Cacao » et qui reçut la médaille d’or à l’exposition universelle de 1855. Une chocolaterie fut construite à Noisiel et fut consacrée en 1873 comme la première du monde !
Ce magnifique ensemble est aujourd’hui le siège de Nestlé à Noisiel.
De l’avenue Ruysdaël, où nous découvrons l’ancienne demeure de Gaston Menier, hôtel particulier de style éclectique et au luxe décoratif époustouflant qui est devenu aujourd’hui le siège de l’Ordre National des Pharmaciens. Mais à force de tant évoquer le chocolat, nous avons toutes l’eau à la bouche...
Et ce sera donc un succès fou lorsque Véronique exhibera une tablette de chocolat Menier qui sera immortalisée sur nombre de selfies... Un hommage, ô combien mérité pour Menier, qui créa la première tablette de chocolat en 1936.

Par Michèle Reslinger - Promenades dans Paris

Galerie photo