Léon-Paul Fargue (1876-1947), à jamais « Le piéton de Paris »

« Pour les promeneurs qui ont du temps pour rêver et qui aiment Paris »

Si les mesures sanitaires de ces derniers mois nous ont interdit les réunions, elles ne nous ont pas interdit les promenades dans les rues de Paris surtout celles qui ont pour cadre un livre ! Suivons donc le guide, un guide nommé Léon-Paul Fargue…

Né le 4 mars 1876 rue Coquillère dans le 1er arrondissement de Paris et mort le 24 novembre 1947 dans le 6e, Léon-Paul Fargue est avant tout un poète hypersensible au tempérament mélancolique qui, très jeune, trouva refuge dans les rêves et les livres. Poète amoureux de Paris, Léon-Paul Fargue est le chroniqueur éblouissant de la capitale avec son célèbre « Piéton de Paris » publié en 1939. C’est Paris qui donne naissance à la parole poétique de Léon-Paul Fargue, c’est Paris le théâtre de son drame et aussi l’être vivant qu’il affronte chaque jour. La Ville-miroir, la Ville-femme ont donné naissance à la Ville-poème. Dans les milieux et les endroits les plus divers, tels la Brasserie Lipp dont son père et son oncle ont signé les céramiques, les galeries d’art, les salons mondains, les gares et les rues perdues, vit la poésie de l’auteur. On y rencontre Debussy, Ravel, Valéry, Cocteau, Joyce, Léautaud, Saint-Exupéry, Picasso, des femmes du monde mais aussi bien des inconnues.

Lire le « Piéton de Paris, c’est suivre un flâneur traquant l’insolite dans les rues et trouvant un sens à sa vie dans l’espace urbain.
Le 28 novembre 1948, le préfet de Paris a apposé à la façade du 1 boulevard du Montparnasse une plaque : "Ici mourut le 24 novembre 1947, Léon-Paul Fargue poète et piéton de Paris".

En 1957, le carrefour Sèvres-Montparnasse prit le nom de Place Léon-Paul Fargue.

Par Marie-Joséphine de la Choüé de La Mettrie - Littérature française classique et contemporaine

Galerie photo

Portrait de Léon-Paul Fargue par Raymond Woog