Le Mobilier National

Gardien de meubles et de savoir-faire.

__________________

 
Héritier du Garde Meubles de la Couronne, créé en 1604 par Henri IV et réorganisé en 1663 par Louis XIV, le Mobilier national veille sur un trésor de 130.000 meubles, objets d’art décoratifs, tapisseries, tapis…

Grâce à ses artisans d’art qui perpétuent tradition et savoir faire d’excellence, maitrisant les spécialités les plus anciennes, l’institution répare et restaure à l’identique. Elle est aussi un centre de créations contemporaines avec « l’Atelier de Recherche et création » institué en 1962, par André Malraux.
Deux jeunes et talentueuses inspectrices des collections nous ont d’abord conduits dans le « trésor » des réserves, la réserve Perret (du nom de l’architecte Auguste Perret qui construisit le bâtiment actuel) : lumière artificielle, température fraiche et alignement de sièges sur des étagères bordant les murs. Au sol, bureaux, lits, lampadaires ... le tout protégé de la poussière par des housses en plastique. Nous repérons quatre immenses torchères en bois doré provenant de la salle du Trône du Palais des Tuileries et aussi le bureau de couleur bleue aux liserés roses commandé par le Président Mitterrand à Pierre Paulin.
Dans la deuxième réserve, à perte de vue, nous découvrons des tapisseries et tapis « emmaillotés » dans une toile de coton beige. On nous dévoile le grand tapis tissé aux Gobelins sur des cartons de Le Brun pour la Grande Galerie du Louvre qui se trouvait à l’Elysée.

Une des missions de cette remarquable institution est de pourvoir à l’ameublement des Hauts lieux de la République, des résidences présidentielles et des ambassades françaises dans le monde.

Par Nicole Tordjman - Richesses du patrimoine

©Mobilier National

Galerie photo

©Mobilier National ©Mobilier National ©Mobilier National