La Ciné Classe confinée

Des textes, des petites vidéos, des billets d’humeur ou d’humour, nous avons beaucoup partagé…

Durant tout le premier confinement les contacts via le groupe créé sur Whatsapp sont restés très actifs. En juin tous ont souhaité une rencontre en « présentiel ». Nous avons ainsi fait un mémorable pique-nique dans le parc du Champ de Mars et avons trinqué joyeusement avec cinq de nos élèves...
A la rentrée, nous avions préparé la présentation d’un premier film « Le hussard sur le toit » d’après l’œuvre de Jean Giono. Malheureusement cette séance a été déprogrammée en raison du second confinement et les inscriptions à la ciné classe sont restées très limitées du fait de ces perturbations.
Le point fort de la ciné classe réside dans le visionnage collectif d’extraits bien choisis d’un film français, que les élèves commentent à chaud à partir de questions de compréhension... Difficile de reproduire cette formule techniquement exigeante à distance. Nous avons alors décidé de rencontres en vidéo-conférence :
⁃ le 27 novembre : réunion simple d’échange sur le cinéma et sondage sur la possibilité de continuer nos rencontres à distance. (4 participants et les deux animatrices).
⁃ le 11 décembre, discussion autour de la bande annonce, d’un résumé des films de Claude Berri « Manon des sources » et « Jean de Florette » et d’un petit document sur Pagnol, tous transmis au préalable par Whatsapp. La plupart avaient vu les deux films.
⁃ Le 5 février, même formule avec « César et Rosalie » de Claude Sautet vus par tous au préalable sur Netflix.
- En mars, avec les mêmes élèves (nous comptons une inscrite supplémentaire) un zoom autour du film « 8 femmes » de François Ozon
Pour se revoir en présentiel, nous avions fait une visite de St Germain des Près le 22 janvier avec tous les groupes de français, nous réitérons l’aventure, le lundi 8 mars, avec la visite de Montmartre où nos élèves cinéphiles ont pu voir les lieux de tournage du « Fabuleux destin d’Amélie Poulain », étudié avec eux l’an dernier.

Le groupe entretient des relations très amicales qui ont été certainement un soutien pour quelques élèves un peu isolés par le confinement. Le contenu est moins riche que lors de nos rencontres en présentiel, les échanges plus limités et la formule est de toute façon différente puisque nous n’effectuons pas un travail de compréhension du français oral et des dialogues à travers la projection d’extraits.

Le maintien des liens et les échanges autour de la culture française de ce petit groupe sont réels, vive la fin de la pandémie !

Par Odile Nicoloso - Ciné Classe
Dominique Champier