L’Institut de France, parlement du monde savant

L’Institut de France a pour mission de recueillir les découvertes, de perfectionner les arts et les sciences.

Installés dans les fauteuils des « Immortels » sous la célèbre Coupole conçue par Louis Le Vau (1612-1670), premier Architecte du Roi Louis XIV, notre groupe « d’Académiciens » d’un jour, occupait tous les sièges illustres. Nous étions 38 tout comme les élus de l’Académie française.
Les Académies royales ayant été supprimées en 1793, l’Institut fut créé deux ans plus tard ayant pour mission « de recueillir les découvertes, de perfectionner les arts et les sciences ». Minerve, déesse de la sagesse, de l’intelligence et de la raison en devint l’emblème.
L’édifice impressionne par sa majesté et son originalité : la façade en demi-lune sur la Seine, et la célèbre coupole de la chapelle, circulaire à l’extérieur et ovale à l’intérieur, une prouesse architecturale !
Notre parcours découverte nous conduisit dans les lieux les plus fermés : la grande salle des séances dont chacune des cinq académies a l’usage un jour par semaine, la petite salle où l’Académie Française veille sur la langue française à travers l’élaboration de son dictionnaire La première édition date de 1694, la neuvième est en préparation. Les Académiciens étudient actuellement la lettre "S".
Ce furent ensuite les deux bibliothèques, la « Mazarine » une des plus riches sur le plan patrimonial (5000 manuscrits, 500000 ouvrages dont 2300 Incunables) et, jouxtant cette bibliothèque, celle réservée aux Académiciens et aux chercheurs autorisés.
Notre « séance » sous la Coupole ne donna pas lieu à des discours, mais à de multiples questions auxquelles notre guide répondit avec une érudition sans défaut et en français, bien sûr.

Par Nicole Tordjman