Intelligence Artificielle : quel avenir pour l’humanité ?

Entre confort et sécurité, l’Intelligence Artificielle, prend peu à peu sa place dans notre vie quotidienne : objets connectés, robotisation, diagnostics de santé etc. Mais l’homme ne risque-t -il pas d’être dépassé par cette révolution technologique au prix d’une certaine liberté ?

L’Intelligence Artificielle ou IA vise à mimer le fonctionnement du cerveau humain, ou du moins sa logique lorsqu’il s’agit de prendre des décisions. Elle élabore des programmes informatiques capables de prendre en charge des tâches habituellement effectuées par des humains car demandant un apprentissage, une organisation de la mémoire et un raisonnement De Google à Microsoft en passant par Apple, IBM ou Facebook, toutes les grandes entreprises dans le monde de l’informatique planchent actuellement sur cette intelligence artificielle. Les explosent, on l’utilise déjà pour la gestion de fonds automatiques en finance, aide au diagnostic en médecine, évaluation de risques de prêts bancaires ou des assurances, aide à la décision pour les questions militaires.
Si l’arrivée de l’internet a bouleversé nos vies, celle de l’IA va bouleverser encore plus celles de la génération à venir. L’uniformisation de la pensée et la domination d’une pensée unique sont à craindre.
La surveillance généralisée existe déjà avec le téléphone portable : les données de conversations sont conservées. Il n’y a plus de protection des utilisateurs. L’IA va révolutionner nos bureaux et notre façon de travailler, le télétravail se développe. Certains métiers sont sérieusement menacés de disparition à cause du remplacement potentiel par des machines ou des ordinateurs.
Concrètement, on trouve une IA dans les VOITURES AUTONOMES. Vers 2020 l’industrie automobile sera révolutionnée Nos petits enfants n’auront plus besoin de passer le permis de conduire et ils n’auront pas de voiture.
Avec 90% de voitures en moins, les villes seront transformées : parkings extérieurs transformés en parcs, plus d’accidents de voitures ( 1 million de personnes sauvées. L’EAU sera abondante et pas chère, car la désalinisation sera plus facile avec la baisse de prix de l’électricité.
UBER est uniquement un instrument de software, ils ne possèdent aucune voiture, et ils sont devenus l’entreprise de taxis la plus importante du monde.
AIRBNB est à ce jour la plus grande entreprise hôtelière mondiale ne possédant aucun hôtel.
AGRICULTURE : pour 100 dollars, vous pourrez acheter un robot agricole. Les agriculteurs se convertiront en administrateurs de leurs terres. Par ailleurs, plusieurs startups lanceront sur le marché une protéine d’insectes…baptisée « source de protéine alternative » terme plus vendeur qu’insectes.
SANTE : WATSON aide déjà les infirmières à diagnostiquer le cancer, et c’est quatre fois plus précis que les infirmières humaines. FACEBOOK possède un software de reconnaissance de PATRONS qui pourront tout de suite identifier une maladie. Donc dans peu de temps l’analyse médicale sera presque gratuite dans toute la planète. L’IA détectera un cancer plus finement qu’un médecin sur un IRM. En 2030, les cancers seront guéris comme une grippe aujourd’hui !
L’INDUSTRIE : dans les 10 ans à venir, le Software prendra le pas dans la plupart des industries traditionnelles
L’IMPRESSION 3D est un procédé qui permet de produire un objet réel à partir d’un fichier numérique en 3D. Pour obtenir la pièce finale, l’imprimante 3D dépose et solidifie de la matière couche par couche. Le prix de l’imprimante la moins chère est descendu de 18.000 à 400 dollars en 10 ans et elle est 100 fois plus rapide ! De nombreuses grandes industries utilisent ce procédé comme la fabrication de chaussures, certaines pièces d’avions et de stations spatiales ou encore des immeubles comme en Chine. En 2027, le 10% de tout ce qui se fabrique actuellement pourrait être imprimé en 3D.
Ce n’est pas une petite révolution mais une révolution considérable qui va tout changer dans nos sociétés, dans notre vie quotidienne.

LES RISQUES
La machine risque-t’elle de déposséder l’homme de sa suprématie, de ses emplois, et même de menacer sa survie ? Le modèle qui se dessine n’est pas celui d’une domination de l’IA ni d’un remplacement de l’homme, mais plutôt d’une collaboration entre l’homme et la machine !

Par Evelyn Cheuvreux