Forum de rentrée

Une rentrée dynamique !

Les animatrices et la présidente, Véronique Debieuvre, attendaient avec impatience l’ouverture du Forum de Bienvenue en France. Les amis étrangers, longtemps reclus dans leurs ambassades, retrouveraient-ils le chemin du Quai d’Orsay ? Dès 10h du matin, en ce 23 septembre, la question ne se posait plus. Ils arrivaient tous, les anciens et aussi beaucoup de nouveaux qui découvraient le salon de l’Horloge meublé de petites tables chargées de programmes tous plus alléchants les uns que les autres. « Je me réjouis, disait Marie-Thérèse François-Poncet, notre présidente fondatrice, de retrouver nos amis et de faire la connaissance de nombreux représentants du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Amérique du Sud. » Le buffet était délicieux, mais on ne pouvait s’y attarder. On n’était pas là pour bavarder. Il fallait faire son choix parmi les trente groupes tentateurs. « Richesses du patrimoine » offrait, entre autres, les visites des Archives diplomatiques, et du nouveau Palais de Justice. « Economie et industrie du Luxe » allait chez Cartier et Danone. Il était aussi tentant de se rendre avec le groupe « Samedis en province » à Nancy, à Poitiers et sur les bords de la Marne. Et pourquoi ne pas voyager à travers les livres proposés par « Littérature classique », en Bretagne avec Colette, en Normandie avec Maupassant, dans les landes avec Mauriac et dans bien d’autres provinces ? Il y avait aussi Ciné-classe, la gymnastique, la peinture sous ses différentes formes, la cuisine, la mode, le bridge et bien d’autres tentations. Que c’était difficile de faire un choix !

Bientôt, il se révélât que les recrues, anciennes et nouvelles, étaient des personnes très impliquées : la salle consacrée aux inscriptions des cours de français fut rapidement comble. L’échange et l’amitié, qu’a célébrés Véronique Debieuvre lors de son discours d’accueil, passent par la bonne compréhension d’un pays. Bienvenue a rouvert ses portes et offre les mille richesses d’une France désormais à nouveau accessible.

Par Francine Boidevaix