De fil en aiguille

Utiliser ses dix doigts avec deux de nos cinq sens : le regard et le toucher !


Fascinée depuis ma plus tendre enfance par le travail d’aiguilles de mes deux grands-mères, paternelle pour le tricot et maternelle pour la confection ou la dentelle ; je suis heureuse, aujourd’hui, en cette rentrée 2022, grand-mère moi-même pour la sixième fois ce printemps, de proposer un nouveau groupe à notre association. C’est donc un lien d’affection qui me lie à ce projet d’atelier qui, je l’espère sera le plus ludique possible, où chacune et chacun trouvera son bonheur et une certaine satisfaction.
Le groupe aurait pu s’appeler : « De fil en aiguille » ou « Au bonheur des dames » mais il ne faut pas réduire ce groupe à nos seules amies féminines car chez les créateurs contemporains, il y a aussi bien des femmes que des hommes. L’intitulé 5.5 me plaît beaucoup car, pour ce faire, nous allons utiliser nos dix doigts, se mettre au diapason avec nos capacités et l’écoute cinq sur cinq de nos cinq sens : le regard et le toucher.
Main gauche et main droite y sont à l’œuvre inlassablement créent un équilibre mental et spirituel dont me parlait une des diplomates intéressées par le groupe. Manutention fine, doigté, dextérité, application, effort et persévérance, point par point, à l’opposé de la vitesse, utiliser ses mains permet avant tout l’apprentissage de la patience. Dans ce travail d’aiguilles, on pourra inclure aussi la réparation, l’ajustement, la broderie ou le chausson à cinq aiguilles pour habiller un petit pied de nouveau-né.
Pour que chacune trouve son bonheur, nous prendrons le temps de découvrir différentes merceries aux quatre coins de la capitale sachant que le temple de la couture, du tricot et de la tapisserie se trouve au « marché Saint Pierre », au pied de la basilique Montmartre.

ATELIER DE CREATION

Catherine Filhol