Bienvenue en France, 40 ans et toujours jeune !

« Avec mon épouse Maria, Présidente d’honneur, nous avons souhaité vous ouvrir les portes du Quai d’Orsay pour une soirée d’exception » a déclaré le Ministre Jean-Yves Le Drian.

Cette réception était en effet exceptionnelle. 400 diplomates étrangers et leurs épouses étaient venus fêter les 40 ans de Bienvenue en France. Une association toujours jeune comme sa présidente fondatrice, l’allante Marie-Thérèse François-Poncet et les dynamiques Présidente Amanda Gourdault-Montagne et Vice-Présidente Véronique Debieuvre entourées des 160 animatrices. « La grande famille des bénévoles, ainsi que l’a souligné Amanda Gourdault-Montagne, grâce à qui Bienvenue continue d’exister après 40 ans... L’ouverture, l’accueil et le partage sont au cœur de la culture et de la tradition française… Nous fêtons ce soir, a-t-elle poursuivi, ce rayonnement de la France, ce sens du partage et de la convivialité ».

Le Ministre a insisté sur le fait que « l’hospitalité et la joie de vivre, cela fait aussi partie de notre patrimoine ». « En 40 ans, a-t-il déclaré, le monde a considérablement changé... Ce monde en mutation a besoin de diplomates... Ils incarnent ce qu’il y a d’irréductiblement humain dans les relations internationales, ils ne peuvent le faire qu’en entrant, ne serait-ce qu’un peu, dans la culture et les raisons de leurs interlocuteurs... Depuis 40 ans, l’association Bienvenue en France s’est justement donné pour mission d’accueillir les diplomates étrangers en poste à Paris et leurs conjoints pour leur faire découvrir les richesses de notre patrimoine... Le président de la République... aime parler d’un « certain art d’être français ». Pour ma part, il y a aussi un art d’être francophile... Grace à Bienvenue, on peut dire que vous êtes à bonne école ». Le Ministre a aussi insisté sur « la France des régions » un des domaines de Bienvenue. « C’est désormais en province que s’invente la France de demain ; je pense à nos entreprises innovantes..., à la vitalité culturelle de nos métropoles » et de citer « le Congrès mondial de la Bio » qui se tiendra à Rennes en septembre 2020. Le Ministre ayant conseillé aux invités de goûter les produits bio du label « Be Reizh », ce fut le début des dégustations offertes par 9 régions sous la houlette de Marie-Reine Fischer, Présidente de Destination Régions.

Au garde à vous derrière les buffets, les élèves de l’Ecole Ferrandi avaient été préalablement inspectés par leur patron, le Président Bruno del Monte. On se serait cru au matin d’Austerlitz. Pas un bouton de guêtre, pardon, de veste ne manquait et le foulard devait être tourné dans le bon sens. Une double haie, dument « briefée » et gantée de blanc, attendait les invités avec du Champagne Vranken-Pommery d’un côté et le service des « softs » de l’autre. Les 30 jeunes animatrices désignées pour l’accueil en haut des marches décorées, comme les salons, de sublimes roses offertes par la Maison Georges Delbard, avaient été moins militairement préparées.

L’arrivée du gâteau de sept étages conçu par Muriel Béal, jeune pâtissière et bénévole des cours de cuisine de Bienvenue, donna le coup d’envoi. L’orchestre formation jazz de la Garde républicaine en grande tenue interpréta avec fougue « Joyeux anniversaire » tandis que Mme le Drian soufflait une bougie. Et puis ce furent les huîtres d’Arcachon-Cap Ferret (Nouvelle Aquitaine), le foie gras et confit de poire au Gewurtztraminer (Grand Est), l’agneau de Sisteron signé du chef étoilé Jany Glaize (Provence-Alpes-Côte d’Azur), les fromages de Bourgogne-Franche-Comté (Marc Janin meilleur ouvrier de France), les bouchées à base de hareng de Normandie arrosées au cocktail « PM Pumps » (Bénédictine et Calvados !), le flan de foie gras (Centre Val de Loire), les charcuteries Corse, les spécialités d’Occitanie. Et j’en passe.

La fête n’était pas finie. La Garde républicaine entamait des airs de danse et à la sortie, nos amies diplomates eurent le bonheur de recevoir un bijou offert par la maison Altesse et les bijoux Georgette. Le cadeau d’un anniversaire scintillant, amical et joyeux. On n’a pas tous les jours 40 ans.


Par Francine Boidevaix