80 nationalités pour un déjeuner multiculturel

Pour le traditionnel déjeuner international de Bienvenue, des ballons bleus flottaient gaiement au dessus des 17 tables de 10.


Dès l’entrée de l’Hôtel du Ministre, on s’affairait. Laurent Huchet, intendant adjoint et son équipe aidés par des animatrices de Bienvenue réceptionnaient avec célérité les desserts apportés par les Françaises et les multiples plats ornés des drapeaux de nos amies étrangères. Ils filaient ensuite vers les buffets dressés dans la grande salle à manger et dans la galerie de la Paix. Ils ne risquaient pas de rester vides, 80 nationalités étaient représentées, unies par leurs tenues aux couleurs prescrites, le blanc et le bleu et par le badge « 40 ans » remis à l’entrée.
Pendant ce temps, la chorale, créée il y a 6 mois, se faisait photographier dans le salon de l’Horloge. Il fut vite rempli pour écouter Mme Vadillo Le Drian accueillir ses invités au nom de son mari : « Partager un repas multiculturel, c’est une manière bien agréable de partager nos cultures ». Notre présidente, Amanda Gourdault-Montagne souligna aussi « ce moment de partage autour de plats venus des quatre coins du monde, particulièrement en ce jour célébrant le débarquement du 6 juin 1944. 80 nationalités sont représentées autour de nos tables, symbolisant cette multiculturalité qui est la quintessence de Bienvenue en France, telle que l’a voulu notre Présidente fondatrice, Marie-Thérèse François-Poncet ». Elle termina en remerciant « celles qui nous quittent. Sans elles Bienvenue n’aurait pu fonctionner », et en saluant l’arrivée des nouvelles qui feront leur rentrée en septembre.
La chorale, elle aussi multiculturelle, dirigée par Onnick Adourian, interpréta à l’unisson et dans un rythme endiablé un répertoire vite repris par le public, dont « Les amants de St Jean », « Armstrong » de Claude Nougaro et pour finir un puissant « Dona nobis Pacem » de Mozart.
Il ne restait plus qu’à attaquer le « Struk eji » de Slovénie, l’ « Empanada » espagnole, la tourte de cœur de palmier brésilienne, Le Tofu frit du Japon, le « Pastel de choclo », gratin de maïs chilien. Ne pouvant ni les manger ni les citer tous il faudra se rabattre sur les desserts français, eux aussi presque aussi variés.

Par Francine Boidevaix

La chorale de Bienvenue en France

Galerie photo